L'Orient - Le Jour du tac au tac

XI Congres national de l’Union de la jeunesse culturelle libanaise en Argentine | 1 septembre 2008

: XI Congrès National JUCAL – (Jeunesse WLCU Argentine)
Par Silvia Barbagelata Masmouk

La JUCAL Filiale Rosario a été siège du XI Congrès National JUCAL, qui a réuni les jeunes libanais de l’Argentine et de l’Amérique Latine.
Au cours de trois jours ont a pu vivre le Liban à Rosario. Le congrès a eu lieu les jours 16, 17 et 18 août, un événement qui a rassemblé plus de 150 jeunes d’origine libanaise en Argentine et en Amérique Latine, dans le but de préserver l’identité Libanaise et renforcer les liens entre les jeunes de la région. JUCAL est une organisation non gouvernementale et qui travaille pour la diffusion du patrimoine culturel du Liban et son peuple millénaire.

saliba discurso

Comme aux éditions antérieures, cette rencontre a réuni un nombre croissant de jeunes hommes libanais du pays, un représentant de différentes filiales de JUCAL tels que Mendoza, Buenos Aires, Posadas, La Rioja, La Plata, Madariaga, Mar del Plata, General Roca, Córdoba et Tucumán. Dans cette occasion, ils se sont fait présents aussi des délégations du Chili (JOL Chili), le Brésil (Jeunesse Maronite du Brésil), l’Uruguay (AJUL), le Mexique (JOMALI) et le Venezuela (l’Association de Libanais Maronites du Venezuela), et d´autres personnalités qui ont visité notre pays pour assister a ce congrès.

banderas 4

Cet importante événement a été organisé par la filiale de Rosario Jucal et le Conseil National JUCAL, sous la devise « Vivre Liban à Rosario, » cherchant à se plonger dans l’objet d’un Liban moderne, avec ses questions et critiques à travers des forums de discussion, des conférences, des ateliers et d’autres activitées culturelles organisées en cinq commissions de travail. Le XI Congrès National JUCAL, a coïncidé avec les célébrations des 80 ans de la Société Libanaise de Rosario.

Un acte d’Ouverture

Le Monument National au Drapeau l’Argentine, a été la scène imposante choisie pour donner un commencement au XI Congrès National JUCAL, un lieu majestueux où le Gral. Manuel Belgrano créa et haussa pour la première fois notre Drapeau Argentin le 27 février 1812, au bord de la rivière le Parana.

2
Sur-le-champ d’une ouverture ils ont été présents l’Ambassadeur du Liban dans la République Argentine, Dr. Hicham Hamdan, M. Cónsul Honorario de la République du Liban dans la province de Córdoba, Mr. Julio Rufeil, M. président du Conseil National UCAL, M. Marón Curi, M. Président de la Société Libanaise de Rosario, Cont. Jorge Saba, le Supérieur de la Mission Libanaise Maronita en Argentine, le Père Marón Musa, le révérend de l’Église Chrétienne Orthodoxe le Saint-Georges, Alejandro Saba, le Président de JUCAL Filiale Rosario, Mlle Celeste Gentile et le Président du CN JUCAL et Président Mondial de la jeunessede la WLCU, Mr. Juan Saliba.
Celeste Gentile, présidente de JUCAL Rosario, Filiale locale de l’évènement, a remercié la présence des délégations nationales et de l’étranger, et a affirmé que « JUCAL est notre pont au Liban, la connexion la plus proche qui nous fait sentir le Liban, on ne peut pas être un Libanais sans aimer JUCAL, on ne peut pas être un Libanais sans aimer le pays où l’un vit ».
Selon Hicham Hamdan, Ambassadeur de la République du Liban en Argentine, a exprimé que nous avons à travailler ensemble pour fortifier nos noeuds, les relations entre l’Argentine et le Liban, « les Libanais qui en Argentine sont plus de 1 million et demi, la collectivité libanaise en Argentine est grande, très forte, et elle a beaucoup travaillé pour ce pays, vous les jeunes hommes doivent être orgueilleux de sa racine ».

De plus il a serré l’importance de la collectivité libanaise dans le monde, les jeunes hommes de la diaspora sont une partie fondamentale pour décider l’avenir du Liban, ce pays millénaire qui parle à un message de la paix au monde, « un villaje petits qui veut une liberté ».

À son tour, le Lic. Juan Saliba, a souligné comme la JUCAL qu’elle croît au jour le jour, (..) « que chaque fois nous sommes plus ceux que nous nous identifions à cette institution, en Argentine nous mettons notre granit en arènes pour répandre les valeurs de notre pays d’origine, le Liban, nous sommes seulement une partie du phénomène de la WLCU, mais je les assure que nous faisons nous écouter fortement dans tout le monde ».
Il a aussi exprimé que « après des mois d’incertitude a été élu président à Gral. Michel Sleiman qui nous appuyons dans sa mission de rétablir la paix interne dans le pays, que l’armée nationale prend le contrôle total de 10452 km2 de territoire libanais et de désarmer les milices.  »
Pour faire remarquer
Peut-être la donnée la plus résonnante de ce Congrès est la présentation du cycle de conférences et forums de débat. À partir des changements profonds vécus dans la société libanaise dans les trente dernières années, a résulté d’un intérêt suprême pour les organisateurs du Congrès connaître les actuels problématiques qui interpellent le Liban.
Cette année les disserteurs ont été centralisés dans l’image du Liban Moderne, en montrant le microcosme de tout celui qui passe au Moyen-Orient et son influence sur le Liban, avec un regard critique pour pouvoir comprendre les actuels événements dans la région.
La Licenciée en Relations Internationales, Silvana Rufail, a eu l’opportunité de capitaliser ses recherches dans ce Congrès en présentant son travail le « Système Politique Libanais », un panorama du schéma politique de dernières années, et avec la caractérisation des forces politiques des agissants pour comprendre la réalité complexe politique du pays du Cèdre. À son tour le Titulaire d’une licenciatura dans les Sciences Politiques, Said Chaya, a exposé une partie de sa recherche « des Fondations », où il a été approfondi sur les changements politiques, économiques et culturels du Liban dans dernières années.
Durant trois jours les jeunes libanais se sont mis en rapport avec le plus profond de son identité, sa culture, en établissant des noeuds de fraternité, une recherche d’espace de rencuentro pour garantir aux générations futures une forte institution.
Il est important de racheter la présence institutionnelle que la JUCAL a obtenue au plan national et international, celui qui nourrit un compromis total de la défense de la culture libanaise et la préservation de l’identité libanaise, totalement intégrée au peuple argentin. / SBM
http://www.jucal.com.ar
info@jucal.com.ar


Publié dans L'Orient - Le Jour

Laisser un commentaire »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :