L'Orient - Le Jour du tac au tac

Aujourd’hui…

Cet article constitue la suite d’un article posté par un internaute hier, que nous avions appelé : « Impression du jour, par un internaute »

« Aujourd’hui … notre region, le Moyen-Orient, traverse une sorte de trêve globale. La récente tournée du Président Bush (sa dernière dans la region d’ailleurs) a déclenché une suspension temporaire des hostilités entre les acteurs du conflit. Je dis bien temporaire. Cela ne veut pas dire que nous sommes rentres dans une phase de négociation de paix qui soit juste et durable. Loin de la. Mais, en suivant le déroulement des événements depuis l’invasion de l’Iraq en 2004 en passant par les guerres de Gaza et du Liban en 2006 jusqu a la récente « prise de pouvoir » par la force du Hezbollah, on sent que Washington n’a plus assez de moyens de pression pour continuer son projet initial dans la région, celui du Nouvel Moyen Orient.

Aujourd hui … le Président Sarkozy a appele son Homologue Assad pour rendre hommage au rôle de Damas dans la conclusion de l’accord de Doha sur une sortie de crise au Liban. En Israël, Barak demande la démission de Olmert et, du coup, déclenché une sorte de mini-crise interne. La Turquie joue les intermédiaires entre la Syrie et Israël pour un retrait des Tsahal du Golan. On parle de négociations secrètes entre l’Iran et les Etats-Unis au sujet du dossier nucléaire et de l’Iraq.

Donc, un certain changement plane dans les airs. Il nous faut croire en ce changement et travailler pour qu’il devienne realite. Seule une personne en parle: Barack Obama. Sur son site officiel on peut lire:

« I’m asking you to beleive. Not just in my ability to bring real change in Washington … I’m asking you to beleive in yours. »

W. Mazraani

Publicités

Impression du jour, par un internaute

Inquiétante est la situation aujourd’hui au Liban. Le climat de pseudo-fête qu’on a pu observer a la suite de l’investiture de Sleimane, a été de courte durée.

Dites-moi, il y a t-il vraiment eu de changement après l’accord de Doha? Listons ensemble les grands titres de ces derniers jours:
– Plus que jamais les puissances etrangeres interviennent dans les affaires internes libanaises.
– La tension s’amplifie entre les deux cotes de Corniche el Mazraa.
– Nasrallah, dans son dernier discours, maintient plus que jamais la ligne de résistance du Hezbollah.
– Siniora est rappelé pour former le prochain gouvernement.
– L’armée se déploie de plus en plus dans les ruelles de Beyrouth.
A quoi alors a servi l’accord de Doha? Pourquoi a-t-on accueilli tous ces représentants Arabes et Occidentaux?
La semaine dernière, on risquait une guerre civile sans la présence d’un Président.

Aujourd’hui…

W. Mazraani


Les blogs c’est bien…

28 mai 2008
2 commentaires

Les blogs c’est bien! Les blogs ça permet tout et n’importe quoi, mais surtout du bien. Et beaucoup. Les blogs ça impose le franc-parler. Les blogs ça autorise l’ironie… En témoigne le post intitulé La lumière au bout du tunnel, mis en ligne ce dimanche par un internaute…

Si vous me le permettez maintenant, rions un peu…


Waltz with Bashir, la suite

30375

Favori pour la palme d’or à Cannes, voici d’autres images de ce documentaire réalisé sous forme de dessin animé.

Premières images

Interview du réalisateur


Sorry just can’t help it…

24 mai 2008
3 commentaires

Pourquoi… Alors que Doha est le symbole d’un accord entre Libanais, le premier peut-être depuis 18 mois, ce qui devrait nous donner tous à sourire, pourquoi ne puis-je m’empêcher de penser : « wait and see »?

J’aurais aimé ne pas avoir posté certaines photos sur le blog, en particulier celle d’enfants riant, comme preuve renversée de mon septicisme… J’aurais aimé pouvoir sortir et célébrer le pays. Prendre un peu de repos.
En glânant les réactions à droite et à gauche, j’ai réalisé d’ailleurs que la plupart n’ont pu comme moi se prévenir de tels sentiments et puis, le « pourquoi pas » a pris le dessus pour finir par nous faire faire « comme si ». D’après les pronostics, analyses et autres débats de comptoir, nous aurions jusqu’en 2009, pour nous réjouir et faire justement « comme si »…
Mais ce répit est-il le signe d’une victoire? De laquelle : celle du dialogue? Celle des armes?

Mais surtout doit-il nous empêcher de réfléchir à la suite? Quand je dis nous, je m’adresse à ceux qui croient en un pays pluriel, uni autant que faire ce peut et fort – en un mot vivant. Ce répit, donc, doit-il nous prémunir contre les failles de l’accord signé au Qatar? Doit-il, après nous avoir transformés en statues immobiles, nous faire devenir des chiens fous, avides de vie et ivres de rire, tant et si bien que seul compterait un présent imparfait, au détriment d’un avenir par définition inconnu? Mais qui a dit que nous ne pouvions influer sur le futur? Qui a dit que nous ne devions pas rester mobilisés, l’oeil attentif, la plume en alerte et la voix prête à s’indigner?

Cet accord est, certes, un répit. Salutaire. Mais il ne doit pas nous faire oublier que la vie est faite pentes à remonter et que Doha n’est, ainsi, que le début de l’ascension. La route sera longue et le chemin ardu. (Vous trouverez en commentaire à cet article, des documents de nature à pousser la réflexion).

En attendant, osons rêver à ce que pourrait être cette année à venir si les analyses tombaient justes : pic de natalité, Almaza explose ses ventes, renouveau de la saison touristique et, par conséquent, des mariages à l’étranger, expos de rue, spectacles, concerts… Mais plus que tout, rêvons à ce que cette année annoncée de répit serve à exulter les passions par la vie et le rire, pour que nous, partisans d’un juste Liban, puissions aborder la prochaine échéance avec le recul et les outils nécessaires.

Clémentine Lavail


« Page précédentePage suivante »

About author

En créant ce blog, L'Orient Le Jour entend donner aux jeunes Libanais la possibilité de s'exprimer pour qu'ils forment une communauté vivante, par-delà les différences. Car être citoyen, c'est être actif. La jeunesse libanaise a le droit et le devoir de féliciter et de critiquer ses semblables. Par leur sens critique, les jeunes ont la possibilité de jeter les fondations du Liban de demain, pour que le progrès ne soit pas qu' "un beau rève", comme l'imaginait Samir Kassir. La jeunesse, par l'interm�diaire du blog L'Orient Le Jour, dispose ainsi d'un moyen propre à la discussion sur les sujets de l'actualité libanaise ou, plus généralement, sur tout th�me qui lui tient à cour. L'Orient Le Jour devient ainsi accessible aux lecteurs de la jeune génération. Ces derniers pourront interagir avec la rédaction du journal et l'inviter à traiter les sujets qui l'intéressent. Les jeunes disposent par-là, de l'opportunité de contribuer à l'élaboration du quotidien et de briser le mur qui les sépare. Les jeunes pourront ainsi : - Poster leurs articles sur le blog L'Orient Le Jour - Envoyer leurs photos pour les mettre en ligne D'autre part, seront organisés : - Des débats hebdomadaires dont le thème sera diffusé sur le site Internet du journal Veuillez envoyer vos articles, photos et commentaires à : lorientlejour@gmail.com Il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter la bienvenue sur votre page...

Recherche

Navigation

Catégories :

Links:

Archives:

Flux