L'Orient - Le Jour du tac au tac

What do you tell your daughter?…

Texte ecrit par une blogeuse de Gaza, Laila, le 7 janvier 2009. Elle se presente elle-meme sur son blog A Mother from Gaza, Raising Yousuf and Noor

« I am a Palestinian from Gaza. I am a Muslim. I am a journalist. I am a mother. This blog is about the trials of raising my children between spaces and identities-Gaza, the US, Lebanon, Haifa, while working as a journalist ».


Another day, another massacre, more diplomatic deliberation, more silence, more complicity.

The invasion on Gaza has been mentally exhausting. I have tried my best to overcome this feeling of impotence by channeling the energy to action- though we may be powerless to change a government’s heinous actions on our own, together our voices rise far above, farther than we can ever imagine.

Last night we capped of our night with the latest hour of coverage on Aljazeera English, which was reporting on how the UN had made shelters out of its schools for those internally displaced.

« I am getting a bad feeling about this- I wouldn’t be surprised if this shelter was bombed » I told Yassine.

We woke up in the morning to the heart-rending news, as I rushed to make Noor’s pediatrician appointment on time, my mind not quite here.

I then appeared on Canadian Broadcasting live with my father.

« Is there anything you’d like to tell your daughter? » the anchor concluded by asking.

« What do I tell her? I honestly don’t know if I’ll live from one hour to the next, » my father replied. « She keeps asking me to describe the casualties for her that I’m seeing; but I can’t. What should I tell her? That I’ve seen bodies with my own eyes reduced to nothing more than pieces of black flesh? »

My father went on to describe accounts of Palestinians being used as human shields-by the Israelis. The Israeli military has been forcing families out of their homes and making them scope out buildings and rooms for the army to enter and for their snipers to nest in. It is a practice they have used before-in Rafah, where i personally reported on it during Operation Rainbow in 2004, in Jenin, and in Nablus in 2007 (where a young girl and boy were abused) . Btselem has said that « Israeli soldiers routinely used Palestinian civilians as human shields by forcing them to carry out life-threatening military tasks », despite an Israeli High Court Order prohibiting the practice.

He went on to speak of the massacre at the UN school turned shelter, which had just occurred, reminding people that these same Palestinians in may cases by the Israeli army to leave their homes through robocalls and other forms of intimidation; then bombed in the only safe place they could find.

I asked if he had gone out at all- he said my mother has not left the house in days, but that they needed some tomatoes to cook supper with. « the stores are empty-there is very little on the shelves; and the Shanti bakery had something like 300 people waiting in line. »

Surprisingly, he said people are trying to go on with their lives. It is the mundane and ordinary that often save your sanity, help you live through the terror. It is no small thing to endure: knowing that both in deliberateness and scope, it is an unprecedented modern-day assault against an occupied, stateless people-most of them refugees.

How many more massacres until the human consciousness awakens?

Publicités

Arrestations de bloggueurs en Chine

Les arrestations de blogueurs atteignent des seuils jamais vus, alors que ces derniers se battent pour dénoncer les crimes et atteintes aux droits de l’homme perpétrés par le gouvernement. Depuis 2003, 64 personnes ont ainsi été mises en prison, selon un rapport annuel de l’université de Washington.

En 2007, trois fois plus de personnes que l’an passé ont été arrêtées pour avoir soulevé des questions d’ordre politique. Plus de la moitié de ces cas ont eu lieu en Chine, Égypte et Iran.

Les blogueurs écroués pourraient par ailleurs voir leur nombre augmenter, puisque de prochaines élections, qui auront lieu en Chine, au Pakistan, et même celles des USA pourraient mener à d’autres exercices de censure.

monde432[1]

D’autant qu’en période « d’incertitude politique », les arrestations augmentent et les coupables passent alors en moyenne 15 mois derrière les barreaux, quand la peine la plus longue recensée fut de 8 ans. D’autre part, il est difficile d’estimer au plus juste le nombre de personnes arrêtées et les chiffres pourraient être revus clairement à la hausse.

Dans le même temps, on estime que 30 pays imposent des restrictions techniques pour limiter les activités des internautes en ligne. Et, sombre prédiction, la popularité des blogs conduira immanquablement à un plus grand nombre d’incarcérations l’an prochain…

Nicolas G, dans PC Impact, le 17 juin 2008
Carte : www.rsf.org

Un bloggueur saoudien libéré après 4 mois de prison

Après quatre mois d’emprisonnement, Fouad Al-Farham, 33 ans, a été relâché. Ce blogueur parmi les plus populaires de l’Arabie saoudite avait été incarcéré sans autre forme de procès le 10 décembre dernier [2007, NDLR] . À ce moment, le ministère de l’Intérieur avait juste déclaré que les violations commises n’étaient pas liées à la sécurité de l’État.

Farham avait en effet recours à son blog pour écorcher la corruption et appeler à une réforme politique au sein de la Monarchie absolue. Ce passage en prison fut « une expérience unique », commente-t-il. « Convenablement traité », il ajoute seulement qu’il reprendra son activité prochainement. Aucun commentaire non plus de la part des autorités.
clip_image001
En février dernier, plus de 200 manifestants s’étaient rassemblés devant l’ambassade de l’Arabie saoudite à Washington. Alors que des sympathisants avaient tenté de maintenir le blog, et lancé le site Free Fouad, les autorités le firent bloquer. Pourtant, si avant l’accession du roi Abdallah au pouvoir la liberté d’expression était plus que limitée, la situation semble aujourd’hui évoluer. Le cas de Farham avait cependant servi dans le rapport de Human Rights Watch, qui avait par là même condamné le système judiciaire du pays, pointant du doigt ce genre d’arrestation arbitraire.

Farham avance sur le net à visage découvert, et signe ses articles de son vrai nom contrairement à plusieurs autres blogueurs. Son arrestation avait quelque peu refroidi la communauté des blogueurs saoudiens, mais avait surtout participé à une prise de conscience du pouvoir que leur confèrent ces sites. Et des responsabilités qui en découlent…

Source : PcImpact, article rédigé par Nicolas G., le 28 avril

Photo : Monica Bellucci par Bettina Reims – 100 photos pour la liberté de la presse, RSF


La blogosphère, en danger?

 La blogosphère est-elle en danger ? Si pour l’instant, il n’y a pas péril en la demeure, les blogueurs devraient néanmoins se pencher sur un article du magazine bulgare Kapital, et traduit par Courrier International. D’après cet article, le Parlement européen « considère la blogosphère comme dangereuse et envisage de voter une mesure encadrant cet espace de libre expression ».

Pour le bien des blogueurs

Une nouvelle peu enthousiasmante à l’heure où, en France (et ailleurs), le filtrage et la surveillance des contenus sont sur toutes les lèvres. Cet encadrement des blogs, initié suite à un récent rapport de la députée estonienne Marianne Mikko, se ferait via une sorte de labellisation des blogs, ceci grâce à un « indice de qualité, pour qu’il soit clair pour tout le monde qui écrit et pour quelle raison », peut-on lire dans le rapport en question.

Une labellisation des blogs, qui n’est pas sans rappeler celle de la presse en ligne dont nous vous parlions l’année dernière, ou encore la future création par Michèle Alliot-Marie d’une Commission de déontologie du Net.

Certains blogs polluent le cyberespace

« Jusqu’à présent, la blogosphère était un espace de bonnes intentions, avec un discours relativement franc et ouvert. Beaucoup de gens font confiance aux blogs. Cependant, du fait de leur banalisation et de leur multiplication, les blogs sont également utilisés par des personnes de moins en moins scrupuleuses. »

Si « jusqu’à présent, nous n’avons pas considéré les blogueurs comme une menace, ces derniers peuvent polluer considérablement le cyberespace », a ainsi rédigé la députée estonienne, certainement la future égérie des blogueurs.

Blogueurs, arrêtez de donner votre opinion

Marianne Mikko n’est cependant pas la seule en Europe à se poser des questions au sujet des blogs. Selon Kapital, l’eurodéputé allemand Jorgo Chatzimarkakis a ainsi déclaré : « les blogueurs ne peuvent certainement pas être automatiquement qualifiés de menaçants », mais « les blogs sont aujourd’hui un puissant instrument de communication et peuvent être considérés comme une forme avancée de lobbying. Et constituer, en tant que tels, une menace ».

De là à penser que les blogueurs ont un peu trop milité pour le Non au traité de Lisbonne, contrairement à tous les autres médias (TV, radio, presse papier), et que cela gêne certains eurodéputés, il y a un pas que nous ne franchirons pas. 

Nil Sanyas, article repris dans Yahoo! Actualités


Les blogs c’est bien…

28 mai 2008
2 commentaires

Les blogs c’est bien! Les blogs ça permet tout et n’importe quoi, mais surtout du bien. Et beaucoup. Les blogs ça impose le franc-parler. Les blogs ça autorise l’ironie… En témoigne le post intitulé La lumière au bout du tunnel, mis en ligne ce dimanche par un internaute…

Si vous me le permettez maintenant, rions un peu…


Page suivante »